Les réseaux de coopération

Grâce aux nombreuses relations et collaborations internationales établies par ses laboratoires d’accueil, l’Ecole doctorale s’efforce de développer une politique d’ouverture, en particulier par l’accroissement du nombre de thèses en cotutelle.

Au-delà de ces activités propres aux centres, l’ouverture à l’international est depuis 2004 l’un des axes marquants des activités de l’ED 370. Parmi les opérations importantes menées dans ce domaine depuis 2004, il faut mentionner :

Les journées doctorales franco-britanniques organisées à Londres en novembre 2004 en collaboration avec l’ED 375 de Limoges, qui furent l’occasion d’un échange d’informations et de réflexions sur l’ensemble des domaines de la formation doctorale et de l’insertion professionnelle et dans la recherche en fonction des différences propres aux deux pays.

Les Diagonales – Université européenne d’été – organisée par l’ED 375 de Limoges et en collaboration avec l’ED 375 à Ambazac en juin 2006 sur le thème de La communication de la recherche, avec la participation de spécialistes internationaux et de représentants de la Commission européenne. Ouverte aux doctorants européens, cette manifestation qui reprend certains aspects propres aux Doctoriales comme le travail interdisciplinaire en ateliers et l’élaboration de projets évalués par un jury, aborde l’insertion professionnelle en mettant plus fortement l’accent que les Doctoriales sur la réflexion des pratiques de communication et moins sur les perspectives pragmatiques de recrutement, mais surtout en ouvrant largement la manifestation à la dimension européenne et internationale.

Les journées doctorales européennes organisées en novembre 2006 à Clermont-Ferrand : L’espace européen de la recherche doctorale : bilan et perspectives. Cette manifestation, qui a réuni des doctorants de Limoges et Clermont-Ferrand ainsi que des enseignants de 6 Universités anglaises, de 5 Graduiertenkollege allemands, de l’Université de Genève, des Universités de Bergame et Cassino a conduit à la rédaction du Manifeste du doctorant en Lettres et Sciences Humaines en Europe (voir bulletin d’information n° 15) qui a fait l’objet d’un débat préalable lors des ces journées, en présence de représentants du CLORA, de l’AHRC britannique, des services culturels et scientifiques de l’Ambassade de France au Royaume Uni, du DAAD, de l’Université franco-allemande, de l’Université franco-italienne, du Conseil suisse de la science et de la technologie, de l’ANR et du Réseau des MSH.

Tout comme les Diagonales, cette manifestation sera suivie à l’avenir d’autres manifestations, qui auront toutes comme but concret d’explorer des possibilités concrètes de coopération au niveau de la formation doctorale et d’une politique européenne post-doc en Lettres et Sciences Humaines. La construction d’un espace européen de la recherche doit cesser d’être un idéal et devenir une réalité concrète.

La prochaine de ces manifestations est la Journée transdisciplinaire internationale (voir rubrique transdisciplinarité) qui aura lieu le 7 décembre 2007.

Mais l’Europe ne doit pas devenir une forteresse. C’est pourquoi l’ED 370 mène activement aussi une politique de relations internationales Nord-Sud. Elle se traduit par l’encouragement de cotutelles de thèse, notamment avec le Brésil et la Tunisie (10 étudiants issus de l’Université de Sfax, dont 4 du Master de français en cotutelle avec l’Université de Sfax, ont déjà intégré l’ED 370) mais aussi avec l’Egypte, grâce à un accord de coopération récemment signé en mai 2006 avec l’Université du Caire. L’ED 370 est aussi impliquée dans l’Ecole doctorale franco-algérienne et les collèges doctoraux franco-brésilien et franco-japonais.

L’ED 370 a intégré depuis novembre 2007 le programme doctoral européen du D.E.S.E. (Diplôme d’Etudes Supérieurs Européen : Les littératures de l’Europe unie).