Politique d’insertion professionnelle

Toute école doctorale doit avoir le souci de l’insertion professionnelle de ses doctorants.

Dans le cas de l’ED LSHS, la dernière enquête menée en 2007 après des doctorants deux ans après la thèse montre que les résultats sont dans l’ensemble très satisfaisants et que le taux de non insertion professionnelle deux ans après la soutenance n’est que d’environ 4%. Mais ce taux d’insertion élevé ne peut pas autoriser l’ED 370 à cesser d’avoir le souci de l’insertion professionnelle de ses doctorants.

Les mesures essentielles sont les suivantes :

  • L’organisation régulière de modules socio-professionnels, dont un minimum de 3 doivent être validés durant les 3 premières années ;
  • L’organisation de DOCTORIALES, de "Forums Doctorants-Entreprises", de "Diagonales" - autant de stages de formation dédiées à la sensibilisation à l’après-thèse ;
  • Le développement d’une politique post-doc, notamment dans l’espace européen de la recherche et grâce à la constitution de réseaux européens de coopération ;
  • le développement d’une politique de valorisation propre à nos secteurs disciplinaires ;