Le Comité de suivi scientifique de la thèse

Le but du comité de suivi scientifique est d’évaluer et d’aider, non de surveiller le doctorant. Il doit permettre d’infléchir certains sujets, de manière à les rendre réalisables, et ceci afin de ne pas laisser perdurer des situations difficiles. C’est un outil au service du doctorant pour l’aider à circonscrire son sujet et préparer la soutenance. Ce comité scientifique ne doit pas être confondu avec le comité de suivi individuel, plus pédagogique et administratif (voir la rubrique correspondante).

Composition

Le comité de suivi de thèse se compose d’au moins trois membres dont deux sont extérieurs au laboratoire ou à la discipline (au sens de section du CNU).

Il est présenté dans le document téléchargeable ici, validé par le laboratoire qui le transmet à l’École doctorale.

Réunions

Les réunions du comité s’organisent en deux temps :

Réunion n°1 : durant la première année de thèse (si possible au bout de 6-7 mois)

Réunion n°2 : approximativement un an avant la date prévue pour la soutenance

Dans le cas d’inscription dérogatoire (en 4e année ou après), le comité de suivi fournit au secrétariat de l’ED un avis circonstancié.

Modalités

Il est laissé à chaque directeur le choix et la responsabilité d’organiser chaque rencontre sous l’une des trois formes suivantes 1. Élaboration par le doctorant d’un document soumis aux membres du comité qui expriment leurs remarques par courriel au doctorant et à l’ensemble du comité ; réponse par courriel du doctorant à l’ensemble du comité. La signature numérique des courriels est admise pour l’établissement du procès-verbal (voir plus bas). 2. Réunion en visioconférence ou en audioconférence . Le doctorant expose l’état d’avancement de sa thèse et les problèmes qu’il rencontre. La signature numérique par courriel est admise pour l’établissement du procès-verbal (voir plus bas). 3. Réunion physique. Le doctorant expose l’état d’avancement de sa thèse et les problèmes qu’il rencontre. Une discussion s’engage avec le comité.

Une des deux réunions au moins doit revêtir la forme d’une rencontre physique où, à défaut, d’une réunion en visioconférence.

Chaque réunion du comité de suivi de thèse donne lieu à l’établissement d’un procès-verbal (de 10 à 20 lignes). Ce document est visé par les membres du comité. La signature électronique est admise. Dans ce cas, le directeur joint au rapport un courriel du membre signataire. Ce mail contient l’en-tête électronique du signataire, le texte du rapport et la mention « lu et approuvé » suivie de la signature.

Ce rapport, avec les éventuelles pièces complémentaires est transmis dans les meilleurs délais au secrétariat de l’École doctorale.

A télécharger